Experts, Municipal Leaders and Power in the City, 1750-1950

Appel à communications pour une session de la onzième conférence internationale d’histoire urbaine, Prague, du 29 août au 1er septembre 2012 : Experts, Municipal Leaders and Power in the City, 1750-1950. Cette session sera consacrée aux relations de pouvoir entre les experts techniques et les autorités municipales, de 1750 à 1950. Les communications pourront être données en français ou en anglais.

Pub: « Questions d’estimation », numéro spécial de Quaderni storici (dic. 2010)

Questioni di stima. a cura di Michela Barbot. Jean-François Chauvard. Luca Mocarelli

Premessa
M. B., J.-F. C., L. M. pp. 643-650
Stime senza probabilità. Assicurazione a rischio nella Firenze rinascimentale
Giovanni Ceccarelli pp. 651-702
Nascondere il valore dei titoli pubblici per truccare i bilanci patrimoniali. Il caso delle rendite dell’Hôtel de Ville (Parigi XVII secolo)
Katia Béguin, Pierre-Charles Pradier pp. 703-722
Prezzi, valori e stime delle opere d’arte in epoca moderna
Guido Guerzoni pp. 723-752
La restituzione della dote. Il gioco ambiguo della stima tra beni mobili e beni immobili (Venezia tra Cinque e Settecento)
Paola Lanaro pp. 753-778
Un’Inquisizione diffusa. Sant’Uffizio, confische e stime nel Cinquecento milanese
Germano Maifreda pp. 779-824
Chi sa quale prezzo è giusto? Moralisti a confronto sulla stima dei beni in età moderna
Monica Martinat pp. 825-856

Ricerche
I giusti salari nelle manifatture della lana di Padova e Firenze (secoli XVI-XVII)
Andrea Caracausi pp. 857-884

Discussioni e letture
A proposito di « The Familiarity of Strangers » di Francesca Trivellato
Mercedes Garcìa Arenal, Giovanni Ceccarelli, Corey Tazzara

« Technologies et Ingénieries du politique, 1750-1850 »

Jeudi 20 janvier 2011
Centre Alexandre KOYRÉ
Pavillon Chevreul, 3e étage
Muséum d’Histoire Naturelle
57 rue Cuvier Paris

Organisateurs : Frédéric Graber, Fabien Locher, Dominique Pestre

Le tournant des XVIIIe et XIXe siècles est marqué l’émergence de sociétés « libérales » (Foucault) au sein desquelles le gouvernement des hommes et des choses ne passe plus seulement par l’implémentation de la raison d’État mais par le déploiement de toute une série d’outils destinés à équiper le nouvel ordre politique délibératif, à gérer les opinions publiques, à aménager l’articulation entre la sphère étatique et les composantes de la société civile. Cette journée d’étude se propose d’analyser ce moment-clé de l’histoire des savoirs et des pratiques de gouvernement en faisant porter l’attention sur la grande variété de technologies matérielles et discursives qui furent expérimentées, à cette fin, dans les champs parlementaire, technique, administratif et judiciaire — des champs dont les définitions sont elles-mêmes mises en jeu dans ce processus. Ce sera pour nous l’occasion de revenir sur certains objets classiques de la philosophie et des sciences politiques, mais en les abordant en terme de « technologie » et d’« ingénierie » c’est-à-dire via une analyse historique des arrangements (matériels, discursifs) qui organisent leur fonctionnement.

9h30-10h20
Delphine Gardey (Université de Genève), « La sténographie comme technologie du politique. Savoirs, langage et publicité des débats aux Parlements »

10h30-11h20
Olivier Ihl (IEP de Grenoble), « 1848 ou l’invention d’une ingénierie électorale : genèse, pratiques, usages »

11h30-12h30
Discussion générale

14h-14h50
Claire Lemercier (CNRS-IHMC), « Les métiers après les corporations : questions d’expertise et de représentation »

15h-15h50
Igor Moullier (ENS Lyon-LARHRA) : « De l’espace public à la sphère administrative. Discuter l’action publique sous Napoléon »

16h00-16h50
Frédéric Graber (CNRS-EHESS), « « L’autorité des faits débattus et publiquement constatés ». Une généalogie des enquêtes publiques en France (1750-1850) »

17h-18h
Discussion générale

Experts, Authority and Law: conference at the University of Hull, 14-15 Sept. 2009

This interdisciplinary conference will examine the authority of experts, the authority of law, and the relations between them.

http://www.law.hull.ac.uk/newsevents/events/09conference.html

The general aim of the conference is to explore the bearing of contemporary developments in the area of social epistemology on the study of the institution of law. More specifically we are interested in exploring the interrelations between epistemic and practical authority with special reference to the authority of law. The conference will address both theoretical and applied issues.

Continuer la lecture de Experts, Authority and Law: conference at the University of Hull, 14-15 Sept. 2009

La fin du monde par la science (16 juin 2009). Soutenance de thèse de Jean-Baptiste Fressoz

Jean-Baptiste Fressoz soutiendra sa thèse préparée à l’EHESS et à l’Institut Universitaire Européen sous la direction de Dominique Pestre et Peter Becker :

« La fin du monde par la science », innovations, risques et régulations de l’inoculation à la machine à vapeur, 1750-1850″.

Le jury sera composé de Simon Schaffer, Bruno Latour, Dominique Kalifa, Dominique Pestre et Peter Becker.

La soutenance aura lieu le mardi 16 juin à 9h30 à l’EHESS au 105 Bd Raspail, salle 7.

L’objet de ce travail est de poser des jalons pour une histoire longue de nos sociétés du risque. Il s’agit d’une enquête sur le passé de l’agir technique, sur les manières de le penser, de le réguler, de le questionner. Trois ordres de questions et de terrains sont abordés :

  • L’émergence du risque pour penser l’inoculation de la petite vérole et son échec à faire advenir des sujets desinhibés, prêts à risquer leur vie pour la sauver. A contrario, le succès de la vaccine permet d’étudier les techniques probatoires (expérimentation humaine, définition graphique des nosologies, statistique médicale administrative) qui ont assuré l’efficacité de la biopolitique impériale des années 1800 en produisant (au sens théâtral) un virus non virulent protégeant à jamais de la petite vérole.
  • Les dispositifs théoriques et pratiques (botaniques, chimiques, hygiéniques, administratifs et juridiques) qui permirent d’entreprendre l’industrialisation chimique en dépit des plaintes bourgeoises et dans le cadre de la médecine néo-hippocratique qui faisait de l’environnement la cause déterminante de la santé.
  • La norme technique de sécurité et sa soudaine naturalité pour sécuriser les technologies issues de la révolution industrielle, son rôle dans la clôture des controverses technologiques, la légalisation de l’incertitude et la société libérale des années 1820 fondée sur la responsabilité individuelle.


Par rapport aux thèses sur « la société du risque » et la postmodernité, j’ai essayé de montrer que la révolution technoscientifique des années 1800 ne s’est pas faite dans un brouillard d’insouciance progressiste. Les sociétés passées n’ont pas choisi de s’allier avec des êtres aussi inquiétants et imprévisibles que les virus ou la vapeur sans considérer, parfois avec effroi, les conséquences de leurs décisions ; elles n’ont pas non plus massivement altéré leurs environnements par inadvertance. La confiance n’allait pas de soi et il a fallu produire de manière calculée, sur chaque point stratégique et conflictuel de la modernité, de l’ignorance et/ou de la connaissance désinhibante. Le discours du progrès qui magnifiait la grandeur des buts servait aussi à exorciser l’immensité des inquiétudes. La modernisation technique a été une entreprise. Ceux qui l’ont fait advenir et l’ont conduite ont produit des savoirs, des dispositifs, des normes juridiques et des structures rhétoriques dont le but était d’instaurer de nouvelles sensibilités, de nouvelles manières de concevoir son corps, ses relations aux choses environnantes et aux objets.

Jean-Baptiste Fressoz est également l’auteur de :  « The Gas Lighting Controversy. Technological Risk, Expertise and Regulation in Nineteenth-Century Paris and London » Journal of Urban History, 33/5 (July 2007), 729-755.

« Beck Back in the 19th Century: Towards a Genealogy of Risk Society », History and Technology, 23/4, (Dec. 2007), 333-350.

Introduction de La fin du monde par la science et l’Arbre de la science par Eugène Huzar (Alforville: Ere Editions, 2008).

L’arbitrage dans la justice consulaire parisienne, selon Amalia Kessler

Amalia Kessler, auteur de A Revolution in Commerce: the Parisian Merchant Court and the Rise of Commercial Society in Eighteenth-Century France (Yale University Press, 2007) a donné deux séminaires à Paris le jeudi 2 (S. Cerutti, EHESS) et le vendredi 3 avril 2009 (P. Gervais, D. Margairaz et P. MInard). Continuer la lecture de L’arbitrage dans la justice consulaire parisienne, selon Amalia Kessler